Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Soleil Levant

Le vent se lève, il faut tenter de vivre

7 Septembre 2013 , Rédigé par Toriitime

 

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est le titre français du dernier film d'Hayao Miyazaki.

Sortie en juillet dernier au Japon, ce film d'animation raconte l'histoire romancée de Jirō Horikoshi, célèbre ingénieur et concepteur des avions de chasse Zéro Mitsubishi A6M utilisés lors de la Seconde Guerre Mondiale. Le film est sorti au Japon sous le titre Kaze Tachinu (Le vent se lève), et fait référence au poème Le Cimetière marin de Paul Valéry, dont le célèbre vers "Le vent se lève, il faut tenter de vivre" est cité en introduction puis repris tout au long du film, et en français.

 

http://www.catsuka.com/interf/icons4/kazetachinu_poster.jpg

 

Passioné d'aviation mais aussi militant pacifiste et écologiste, Hayao Miyazaki livre içi le tout dernier long-métrage de sa carrière. Fort différent de films tels que Mon voisin Totoro ou bien encore Princesse Mononoke, Le vent se lève, il faut tenter de vivre est la seule réalisation du fondateur des studios Ghibli s'inspirant de l'histoire de son pays, qui plus est de l'une de ses pages les plus sombres et douloureuses. Jirō Horikoshi est en effet un personnage historique, célèbre ingénieur de Mitsubishi qui conçu les terribles chasseurs Zéro qui firent tant de ravages durant la guerre du Pacifique et notamment durant la bataille de Pearl Harbor. Cependant, c'est bien toute son histoire qui nous est contée, depuis son enfance et son admiration pour Gianni Caproni, un fameux ingénieur italien en aéronautique et son rêve de dessiner des appareils "aussi beaux que le vent", jusqu'à son travail chez l'industriel japonais où il est promu ingénieur en chef en charge de construire l'avion de combat dont le Japon a besoin durant la seconde guerre mondiale, en passant par le terrible tremblement de terre de Kantō de 1923 et la rencontre de sa future épouse Naoko à cette époque, ou bien encore ses goûts pour la littérature de Thomas Mann et la musique de Schubert. Le film illustre toutes les souffrances que le Japon a vécu durant cette période, que ce soit l'accumulation de catastophes naturelles telles que des villes détruites par un séisme, les incendies qui s'en suivirent, puis des pluies diluviennes et même des tempêtes de neige, ainsi que les ravages de la guerre, la misère, la crise économique, le chômage, etc. Le ton du film est volontairement pacifiste, avec l'antipathie qu'éprouve le héros du film pour les militaires nazis et au-delà son rêve de construire des avions servant au transport des hommes et aux voyages plutôt qu'à la guerre. Fidèle et pris dans la tourmente de l'Histoire, il effectuera néanmoins son travail.

 

A l'heure ou le Japon souhaite réviser l'article 9 de sa Constitution (celui-si stipulant qu' "Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l'ordre, le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation"), le film a suscité le débat dans son propre pays. Cet article 9 de la Constitution japonaise a été imposé par les américains après la défaite du Japon en 1945 et est une question qui revient avec insistance dans les débats politiques au Parlement japonais ces derniers mois. Le propos du film et sa date de sortie dérangent donc un pays où le concensus est généralement la règle.

 

http://alualuna.files.wordpress.com/2012/12/kazetachinu.png?w=529&h=732

 

Cela n'enlève rien à la beauté du film, à sa superbe réalisation et ajoute même un questionnement politique, finalement assez récurrent dans les réalisations d'Hayao Miyazaki.

 

La chanson thème du film se nomme Hikōki-gumo (nuage-avion) et date de 1973. Elle est interprétée par Yumi Matsutōya, déjà auteure du générique de Kiki, la petite sorcière. En voici le clip original :

 


Et l'information la plus importante de cet article ?
Le film sort au cinéma le 22 janvier 2014 en France ! 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :